Bienvenue, Invité

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant et un mot de passe

Auteur Sujet: histoire de la doyenneté du CSC  (Lu 1909 fois)

CSConstantine.Net

  • Forumiste Junior
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • location: Chez Moi
  • Messages: 914
histoire de la doyenneté du CSC
le: 07 octobre 2008 à 21:42:30 »
CSC


SALAM ALIKOM,

Premièrement Je tiens a rendre hommage à nos amis supporters du Mouloudia Club d'Alger , en leurs reitèrant nos respects , cet article ne met aucunnement la valeur du MCA en doute , seulement on va essayer de rendre a cesar ce qui appartient bien a cesar.

preambule



Parler du sport Constantinois, ses origines, son historique, ses promoteurs, ses prouesses, ses amertumes, ses mythes, ses réalités ; tout cet amalgame d’attributs dans leur profonde expression, exigerait toute une reproduction significative devant cette indifférence des uns et des autres ou très simplement de l’ignorance parfois légitime de la grande majorité des fans de l’antique Cirta à travers tout le territoire national.

Le Doyen des Doyens se devait à travers différents récits et témoignages des gens qui ont accompagné, soutenu, partagé ses joies et ses peines et les sacrifices de tous égards, en sont les meilleurs gages pour mieux informer à juste dimension ses milliers et milliers de sympathisants qui le soutiennent inconditionnellement ignorant totalement son histoire.

Ainsi, Ikbal (Emancipation) de 1898 à 1915, étoile Club Musulman Constantinois de 1916 à 1918 puis C.S.C depuis le 26 juin 1926 , trois sigles qui se succédèrent pour différentes raisons que nous développerons par ailleurs, organes d’un même corps avec les mêmes objectifs, les mêmes couleurs, la première association sportive qu’à connue notre pays. (en Foot-ball).

Je dois souligner, en premier lieu, combien notre pensée et notre recueillement doivent aller vers tous ceux dirigeants, pratiquants, supporters et amis fidèles, qui avaient contribué, ne ménageant ni leurs temps ni leurs familles et souvent leurs occupations professionnelles ainsi que leur argent pour que vive à jamais cette grande école d’avant garde de militantisme et de fraternité au seul profit de nos enfants
Heureusement que le ridicule ne tue pas en algerie, autrement on serait une minorité
CSC
CSC