Bienvenue, Invité

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant et un mot de passe
Répondre
Attention — une nouvelle réponse a été postée pendant que vous lisiez votre message. Vous devriez peut-être relire votre message avant de l'envoyer, pour éviter toute redondance.
Note : ce message ne s'affichera qu'après avoir été approuvé par un modérateur.
Nom:
E-mail:
Vérification:
Année de l'indépendance de l'Algérie:
Titre:
Icône du message:
GrasItaliqueSoulignéBarré|Texte préformatéAligné à gaucheCentréAligné à droite|Text left to rightText right to left
Insérer une imageInsérer un lien|SurbrillanceOmbréMouvement|ExposantIndiceTélétypé|Insérer un tableauInsérer une ligne de tableauInsérer une colonne de tableauInsérer du codeCiter ce messageInsert Box|Insérer une listeInsérer une listeLigne horizontale|Enlever le FormatageChanger d'Affichage
angry wink rolleyes sokar muc tete-cogne CartonRouge2 fumigene csc Rabha choufou grin0002 cheesy22 [plus]
+ Options supplémentaires…

Raccourcis : tapez [ALT]+[S] pour poster ou [ALT]+[P] pour prévisualiser



Résumé de la discussion
Posté le: 09 mai 2021 à 23:00:39 Nouveau message
Posté par: chakif 25
d"après les déclarations d"un ami et proche de la famille, un Chahid qui se nomme DJELOUAH AHMED etait un ancien joueur du CSC.....Une RUE a la Casbah porte son nom et une agence de la CNEP porte aussi son nom
Posté le: 19 février 2021 à 08:41:28
Posté par: yacinovski05
يوم الشهيد 18 فيفري
الله يرحم شهدائنا الأبرار
العميد نادي قدم 49 شهيد
CSC
CSC

Posté le: 28 décembre 2020 à 20:02:21
Posté par: senfour chauvin
JOURNAL EL WATAN DU 12 FEVRIER 2019
Épopée d’un grand club : le csc 1898 - 1914 - 1926
Qui du CSC ou du MCA est «doyen» des clubs d’Algérie ?
HADJ NOUREDDINE ET YACINE BOUDERBALA 12 FÉVRIER 2019 À 10 H 30 MIN 898
La polémique relative à cette question nous interpelle en tant que Clubistes et fils de feu Hadj Mouloud Bouderbala, lequel a été d’une certaine manière récipiendaire de l’histoire du CSC antérieure à 1926, en l’occurrence : l’Iqbal Emancipation 1898 et l’Etoile Club Musulman Constantinois 1914.

Le plus important dans le message transmis par le regretté Si Khoudir Benazzouz, ancien joueur (champion d’Afrique du Nord avec l’ECMC le 3 juin 1917) et dirigeant (1926-1954) réside dans le fait que des Algériens sous l’influence des héros de la résistance, l’Emir Abdelkader, El Mokrani, Cheikh Bouamama entre 1830 et 1900 et Cheikh Abdelhamid Benbadis, Cheikh El Ibrahimi et Cheikh Larbi Tebessi après 1920, ont combattu le colonialisme à leur manière en créant des associations sportives dans le prolongement de la lutte pour la libération du pays, d’où l’appellation du 1er ancêtre du CSC : «Iqbal Emancipation». Emancipation,  terme banni dans le vocabulaire des indigènes que nous étions.

Nul n’a le droit d’occulter ce fait historique qui appartient à tous les Algériens.

Quelques années après la révolte d’El Mokrani, des hommes courageux voyant loin ont estimé indispensable de créer une association musulmane pour se rassembler sous une étiquette sportive, et tromper ainsi l’administration coloniale à laquelle rien n’échappait. Il fallait tout d’abord à ces audacieux choisir les couleurs qu’ils auraient à défendre. Ainsi est né l’Iqbal Emancipation courant 1898 aux couleurs noir pour le deuil et vert en guise d’espoir. L’espoir que l’Algérie sera un jour libre et indépendante, telle a été la vision des pionniers de l’époque réunis dans un coin de la vieille ville (Souika).

Après avoir survécu cahin-caha jusqu’en 1909, avant d’être étouffé par le colonialisme, puis tel un sphinx il renaît de ses cendres toujours avec les mêmes couleurs sous l’appellation de l’Etoile Club Musulman Constantinois (ECMC) en 1914, en plus officiel, sous l’égide de l’USFSA (Union des sociétés françaises de sport athlétiques) pour devenir, en 1926, le CSC, toujours avec les mêmes couleurs,  le vert et le noir, et pratiquement les mêmes dirigeants avec certains joueurs de l’ECMC qui le sont devenus :
(Benazzouz, Derradji, Boumalit, Bentellis, Bendjelloul, Bensouiki, Dr Zerkine, Dr Mouffok, Lefgoun…).

L’Etoile Club Musulman Constantinois (ECMC) a été rarement cité par les journaux de l’époque pour ses appartenances politiques et religieuses certainement, jusqu’au jour où ils ont disputé la finale du championnat d’Afrique du Nord au Champ de manœuvres d’Alger après avoir battu l’AS Montpensier par le score de 2 à 0. Buts marqués d’ailleurs par deux joueurs prêtés par le Sporting Club de Souk Ahras, en l’occurrence Fedaoui Lamri et Zellagui, dit le léopard. Comme rapporté par un joueur de l’époque, celui-là même qui a transmis le message à feu notre père, Si Benazzouz Khoudir, victoire fêtée à Menerville en présence du président de l’époque, le Dr Moussa qui n’a pu assister au match pour raisons professionnelles et du chef de gare qui a fermé l’œil envers les «cireurs resquilleurs».

Voici l’article paru sur la Dépêche de Constantine le 7 juin 1917 (qu’on peut consulter au niveau des archives de la wilaya de Constantine.)

C’est avec ce titre, «l’Etoile Club Musulman Constantinois champion d’Afrique du Nord» que La Dépêche de Constantine du 7 juin 1917 informa son lectorat de l’événement.

«Dimanche 3 juin 1917 a eu lieu la rencontre des championnats. L’Etoile Club Musulman Constantinois avec l’ASM au Champ de manœuvres d’Alger, félicitations aux équipiers qui ont remporté le championnat d’Afrique du Nord. Nous remercions en même temps les sociétés d’Alger ainsi que la population algéroise pour l’accueil très amical qu’ils firent à nos amis.»

M. Fates, avec tout le respect que nous vous devons, en votre qualité de chercheur reconnu et par honnêteté intellectuelle, vous auriez pu rétablir ce fait historique cher à tous les Algériens et qu’ils ont le droit de connaître, surtout lorsqu’on connaît le temps que cela vous a pris (20 ans).En outre, nous tenons à vous informer aussi qu’en tant que champion d’Afrique du Nord, l’ancêtre du CSC au 2e degré l’ECMC, a disputé le tournoi inter-maghrébin à Tunis le 29 septembre 1918 en battant le Stade Africain de Tunis par 4 à 0, avant de l’emporter contre le RSA sur le score de 4 buts à 2. La délégation qui s’est rendue à Tunis était composée de Bensouiki Mohamedd Larbi (vice-président), Kacem Madi (délégué du Comité régional des sports de Constantine), Kadi Ali (Secrétaire général) et enfin, Naceri Hacène (trésorier).

Nous trouvons que votre contribution, parue dans le quotidien El Watan du 16 janvier 2019, est entachée de beaucoup de partialité et dénature l’histoire du nationalisme algérien de l’époque.


Nous n’avons aucun problème avec nos amis du MCA qui a beaucoup donné au sport algérien, ni à l’envergure de ses anciens dirigeants, à l’image de Derriche et de l’exemplaire Aouf, mais ignorer le militantisme et le nationalisme de ce grand club séculaire qu’est le CSC n’honore pas son auteur.

Oui, nous n’avions pas de problème de cohabitation avec les juifs, ni avec les Maltais d’ailleurs qui avaient aussi bien que nous le statut d’indigènes jusqu’à l’avènement du décret Crémieux, décret qui déclare citoyens français les Israélites indigènes d’Algérie.

Le CSC compte plus de 47 chouhada, dont 15 joueurs de l’équipe de 1954/55, tous morts au champ d’honneur. Le 1er a été notre cousin de Benabdelmalek Ramdane.Aussi, nous avons l’impression que vous ignorez que Constantine possédait plusieurs clubs : le Club Coudiat de Constantine (CCC) composé uniquement de Français de souche, l’Union Sportive Lycéenne de Constantine, où l’on retrouve d’ailleurs les frères Guedj, ainsi que le FC Constantine (voir L’Echo sportif d’Alger du 10 février 1917 qui paraissait tous les samedis).

Quelle belle contribution que celle du chercheur et historien Merdaci Abdelmadjid parue dans El Watan du 22 janvier 2019, riche, scientifique, imparable et pleine d’enseignements dont on peut s’inspirer.

Hommage est rendu ici au regretté
Boulebier Djamel pour toutes les recherches effectuées aux archives de l’époque :

– Dépêche de Constantine

– Echos d’Alger

– ENS Editions /La France et l’Algérie : Leçons d’histoires, Frédéric Abécassis, Gilles Boyer, Benoit Falaize

Merci Si Khoudir Benazzouz de nous avoir narré beaucoup d’anecdotes relatives à cette période avec les détails et les précisions de quelqu’un qui ne peut qu’avoir certainement vécu ces moments héroïques et historiques. C’est tout simplement fabuleux.

Merci aussi d’avoir choisi la bonne personne pour écrire cette importante page de l’histoire de l’Algérie sous le colonialisme. La brochure, éditée par feu notre père sur l’histoire du CSC en 1968, a pris 30 ans avant de paraître et demeure l’une des rares en Afrique et même en Europe, d’après Roger Lemerre (champion du monde avec la France en 1998 et entraîneur du CSC). Avec la précision qu’en 1945, il n’existait aucune polémique relative à la doyenneté des clubs musulmans. Comme dit le vieil adage : «Il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre» et  «Pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir».

Quant aux supports de la création, outre le S12 (1926), nous possédons aussi le S11 (1916) en attendant de terminer les recherches sur le S10 (1898) lequel, si on se replace dans le contexte de l’époque et de l’acharnement du colonialisme quelques années après la révolte d’El Mokrani et de Mohand Ouali Belkadi, vous comprendrez qu’ils ont tout fait pour étouffer tout ce qui pouvait faire bouger les indigènes que nous étions à leurs yeux.

Nous n’avons pas ici la prétention de nous ériger en historiens, mais 1898 est, reste et demeure pour tous les Constantinois une date irréfutable tout simplement parce que le CSC tient ses racines de cette date.


Posté le: 28 décembre 2020 à 19:58:15
Posté par: yacinovski05
CSC
CSC

CSC
jeudi 18 juin 1908
CSC
CSC

CSC
CSC
CSC

posté par/ mohcene
Posté le: 28 décembre 2020 à 19:44:53
Posté par: yacinovski05
CSC
CSC

sidi mabrouk
Posté le: 28 décembre 2020 à 19:41:42
Posté par: yacinovski05
CSC
excalibur
JOURNAL EL KHABAR DU JEUDI 24 JANVIER 2019
Posté le: 28 décembre 2020 à 19:40:48
Posté par: yacinovski05
CSC
CSC
CSC
CSC
posté par /k.mimine84
CSC
CSC

posté par / walid-sanfour
CSC
posté par / sidi mabrouk
Posté le: 28 décembre 2020 à 17:36:09
Posté par: senfour chauvin
POSTE PAR NOTRE AMI MASSINISSA LE 04 FEVRIER 2018
ويأتي الثناء والاعتراف من إعلامي مصري محترَم "طارق رضوان" الشهير على قناة نايل سبورت
ورغم أن أم الدنيا هي أم الفوخ والزوخ
ورغم عراقة الكرة المصرية وتاريخها المعروف
ورغم أن نادي السكة الحديد المصري أو الأهلي هما من أقدم الفرق في إفريقيا
إلا أن ذلك كله لم يمنع هذا الإعلامي من التصريح بالعمودية العربية للنادي القسنطيني .. وأترككم أصدقائي تشاهدون اعتراف البعيد قبل القريب ابتداء من الدقيقة 52 و35 ثانية في الفيديو التالي

CSC
CSC

CSC
https://www.youtube.com/watch?v=w4gSMEPrINM
Posté le: 28 décembre 2020 à 17:26:21
Posté par: senfour chauvin
SOURCE:JOURNAL EL WATAN
CSC – MCA : Les mémoires désenchantées
ABDELMADJID MERDACI  22 JANVIER 2019 À 10 H 00 MIN  478
Dans un entretien accordé au quotidien national La Tribune, au mois de septembre 1998, le regretté universitaire constantinois, Djamel Masri Boulebier, l’un des pionniers de la recherche en sciences sociales, consacré au sport algérien, notait avec force que «la généalogie du sport algérien reste à faire». Pouvait-il alors se douter que deux décennies plus tard, un haut commis de l’Etat – le ministre de la Jeunesse et des Sports, en l’occurrence – allait, de manière tragi-comique, rappeler à quel point son constat était pertinent ?

L’histoire, assez inédite en vérité, de la polémique associant régulièrement le Club Sportif Constantinois (CSC) et le Mouloudia Club d’Alger (MCA), demande sans doute à être revisitée, car il serait d’un réel intérêt de savoir qui en fut à l’origine, dans quel contexte et avec quels objectifs. Ces questions n’ayant pas été posées – ni leurs réponses éventuelles enregistrées –, est-ce alors la récurrence d’une querelle ambiguë qui peut interpeller ? Formellement, la question porte sur la primauté de la création de ces deux presIl n’est pas difficile d’établir – pour peu que l’on consulte les archives – que le MCA est déclaré en août 1921 et le CSC le 26 juin 1926, sauf que le MCA ne se revendique pas du Club Sportif d’Alger, projet datant de 1917 et empêché par l’administration coloniale, alors que le CSC, pour sa part, affiche la double filiation avec Iqbal-Emancipation, premier club de football musulman datant de 1898, puis en  1917, après son interdiction administrative, sous l’appellation Etoile Club Musulman de Constantine.

Pour les Constantinois, la continuité entre ces différentes formations ne souffre d’aucune contestation, qui s’appuie d’abord sur la qualité et les héritages directs des fondateurs et notamment sur le maintien des couleurs identitaires d’origine – le vert et le noir – qui sont aujourd’hui encore celles du CSC.
A Constantine, ce fut le cas avec l’association Iqbal-Emancipation, club de football musulman fondé en 1898 par un cénacle de citadins. On dispose, grâce aux recherches de Hadj Mouloud Bouderbala et de Hadj Slimane Beldjoudi, tous deux anciens présidents emblématiques du Club Sportif Constantinois (CSC), de la composante des fondateurs, issus de l’élite constantinoise (entrepreneurs, avocats, médecins, agriculteurs, commerçants) et objectivement inscrits dans le prolongement de la Lettre des notables constantinois à la commission d’enquête sénatoriale dépêchée par Jules Ferry en 1891 ou, plus tard, du «Cercle Salah Bey» (1908) alors voué au rapprochement entre communautés pour ce qui concerne l’Étoile Club Musulman de Constantine.

L’une des figures de proue des fondateurs d’Iqbal-Émancipation est le Dr Moussa Benchenouf (plus connu comme le Dr Moussa), élu musulman, notoirement proche de Jean-Dominique Luciani, administrateur réputé indigénophile et neveu du secrétaire général de la préfecture de Constantine. Luciani, qui fera une belle carrière dans l’administration coloniale en qualité de directeur des affaires indigènes, il avait, disait-on, l’oreille des gouverneurs généraux, avait-il, sur instruction, soufflé l’idée de la création d’un club musulman à son ami Moussa ? L’hypothèse n’est pas à écarter qu’il faut croiser avec les choix des fondateurs à la fois de l’enseigne d’Iqbal et surtout des couleurs «Vert et Noir» clairement vouées à dire le deuil et l’espérance.

Le journal El Hack (1893-1894), à Annaba, le cercle Salah Bey, à Constantine, typiques d’une prise de parole spécifiquement indigène, portent en tout cas témoignage dans l’Est algérien autour des XIXe et XXesiècles d’une effervescence communautaire informée par la logique du dialogue et de la confrontation. La suspension d’Iqbal-Emancipation, en 1909, fixera les limites du dialogue/confrontation avec les institutions du pouvoir colonial.

Il convient, sans doute, d’inscrire dans cette dynamique associative la reprise, en 1926, de l’Etoile Club Musulman de Constantine, issu d’Iqbal-Emancipation, champion d’Algérie et d’Afrique du Nord, suspendu par les autorités au lendemain de l’armistice de 1918, sous la nouvelle enseigne de Club Sportif Constantinois, conservant les couleurs traditionnelles vert et noir et, en 1921, du Club Sportif d’Alger, empêché en 1917, sous le nom du Mouloudia Club d’Alger.
En est-on alors à se légitimer, à la manière des régimes qui se sont succédé dans la gestion des affaires publiques ? En somme, plus militant que moi, tu meurs. Même si nombre de clubs peuvent aligner la liste de leurs martyrs – ils furent nombreux au CSC – et comptèrent dans leurs rangs d’importants dirigeants comme Messaoud Boudjeriou El Qassantini ou Smaïn Zighed qui dirigea l’offensive du 20 août 1955 à Skikda – la carte patriotique ne fut l’apanage d’aucun club, d’aucune ville et d’aucun village.

Posté le: 28 décembre 2020 à 13:24:35
Posté par: senfour chauvin
VIDEO REALISEE PAR EL WATAN TV
CSC
CSC
[url=http://youtu.be/7VD2oHm8efU]http://youtu.be/7VD2oHm8efU
[/url]
Posté le: 28 décembre 2020 à 13:08:17
Posté par: senfour chauvin
Championnat d'Afrique du Nord de football (USFSA)

Le championnat d'Afrique du Nord est une compétition de football organisée en Afrique française du Nord par l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques. Mais ce tournoi n'est pas reconnu par la FIFA.

La compétition oppose les champions des comités régionaux de l'USFSA. Organisée pour la première fois en 1912, elle cesse en 1919, en même temps que le championnat de France de l'USFSA. Elle est remplacée par un autre championnat d'Afrique du Nord, organisé par l'Union des Ligues nord-africaines de football, sous l'égide de la toute nouvelle Fédération française de football association
HISTORIQUE
Comme pour le championnat de France, l'USFSA organise un championnat d'Afrique du Nord entre les vainqueurs des comités régionaux de l'Afrique française du Nord.
Palmarès du championnat d'Afrique du Nord
Année   Champion
1912     FC blidéen
1913           Gallia Sports et SC Bel Abbès
1914           Gallia Sports3
1917       ECM Constantine


                                                            Palmarès des comités régionaux
Année           Alger                    Constantine             Oran                                        Tunisie                                    Maroc
1910             FC blidéen           
1911           FC bliden                                                  SC Bel Abbès     
1912            FC blidéen              FC Constantine             SC Bel Abbès   ?   -
1913          Gallia Sports   ?                                                   SC Bel Abbès   ?   -
1914         Gallia Sports            SC Constantine                    CDJ Oran                            Racing Club   -
1915               -
1916                                  Étoile Club Musulman de Constantine                           Stade gaulois                            CA marocain
1917                                                                                                                                                              US marocaine
1918                                                                                                                                                               US marocaine
1919                                                                                                                                                              US marocaine
Posté le: 28 décembre 2020 à 12:24:15
Posté par: Djamel Boulmaali
CSC
CSC
[/]
Notre vénérable Forum, lui aussi, est entrain de préserver la mémoire du club. Merci pour tous vos efforts les amis!
Les gens du MCA "ma hamlouhache" quand ils ont appris qu'avant eux un club musulman s'était déjà imposé à l'administration coloniale. Ils voulaient avoir la primeur de cet acte historique et c'est sur ce registre qu'ils ont voulu essayer de nous attaquer à un moment donné, prétextant le fait qu'avant 1921 les clubs des villes algériennes étaient des clubs franco-européens. L'acronyme ECMC où le M signifiait clairement Musulman a été le coup de grace qu'ils n'ont pas digéré à ce jour. Même s'ils nous dénient le droit à la doyenneté en tant que CSC, historiquement parlant, la ville de Constantine était pionnière dans le combat identitaire et sportif défendant la voix des musulmans.
  ي
يديرو واش يديرو يلقاونا قدّامهم
[/size]
Posté le: 27 décembre 2020 à 18:29:40
Posté par: yacinovski05
بارك الله فيك صلاح على فكرة التنقل الى مهد العميد و أول مقر تم فيه
اجتماع مؤسسي اقبال بمنطقة الغراب وتحديدا الى فيرمة عائلة لفقون بن الشيخ
و اتحافنا ببعض الصور و فيديو وان أمكن حظور من لديه شهادات عن الأجتماع
و يكون تقرير رائع ومبارك ان شاء الله
كما أشجع فكرة الثانية ولاتقل أهمية عن سابقتها
محاولة زيارة قدماء رؤساء العميد واداريين مرو على تسيير النادي
فلربما يدعموننا بصور أو قصاصات تتحدث عن تاريخ النادي
جزى الله كل من بامكانه دعم هذا المكتبة لتبقى مرجعا للأجيال القادمة
عاش العميد بمحبيه
Posté le: 27 décembre 2020 à 14:24:14
Posté par: sidi mabrouk
CSC
CSC
[/]
Posté le: 27 décembre 2020 à 11:52:28
Posté par: senfour chauvin
L'IDEE C'EST DE REGROUPER TOUTES LES ARCHIVES DISPONIBLES (VIDEOS,COUPURES DE JOURNAUX ETC....)ET CELLES QUE L'ON POURRA SE PROCURER A L'AVENIR DANS UN MEME TOPIC (GENRE DE BIBLIOTHEQUE).CELA POURRA SERVIR COMME BASE DE TRAVAIL POUR QUELQU'UN QUI VEUT ECRIRE UN LIVRE (PLUS COMPLET ET PLUS ENRICHI QUE CELUI DE FEU BOUDERBALA) OU DE MEMOIRE D'ETUDES (THESE) POUR UN DOCTORAT OU AUTRES.
POURQUOI CONNAITRE SON HISTOIRE?  " un club a besoin de sa mémoire pour s'identifier et donc affirmer son originalité."
POUR CE FAIRE ,JE PROPOSE AUX AMIS HABITANT CONSTANTINE DE PHOTOGRAPHIER ET/OU DE FILMER LA FERME DE LA FAMILLE BENCHEIKH LEFGOUN QUI A VU NAITRE IKBAL ET DE NOUS LA POSTER SUR LE FORUM.IL EST IMPORTANT DE LA VOIR ET DE CONSERVER UN SOUVENIR DE CET IMPORTANT EDIFICE DE L'HISTOIRE IDENTITAIRE DU CSC ,PEUT ETRE QUE C'EST LA MEILLEURE ARCHIVE.J'IRAI MEME PLUS LOIN EN PROPOSANT AVEC L'ACCORD DES PROPRIETAIRES DE LA PEINDRE EN VERT ET NOIR ,DE LA NOMMER IKBAL ET LA DECLARER COMME MUSEE DU CSC COMME C'EST LE CAS DE LA MAISON AYANT ABRITE LE CONGRES DE LA SOUMMAM.
JE PROPOSE AUSSI AUX AMIS DISPONIBLES DE RENDRE VISITE AUX BETCHINE,BOUDJRIOU ,LES FAMILLES BOUDERBALA ET BELDJOUDI ET TOUTE PERSONNE SUPPOSEE DETENIR DES ARCHIVES ,DE LEUR DEMANDER DE NOUS LES CEDER OU DE LES COPIER POUR LES DIFFUSER AU GRAND PUBLIC CLUBISTE.
DE MEME QUE NOS AMIS RESIDANT A L'ETRANGER ET AYANT LES MOYENS PEUVENT NOUS RECUPERER LES ARCHIVES DETENUES PAR LA FRANCE .
VIVE LE CSC  -GLOIRE A SES MARTYRS -GLOIRE A SES FONDATEURS-